Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Shabastet

  • : Danse et... danses!!!
  • Danse et... danses!!!
  • : Blog sur la danse en général et l'opéra de paris en particulier rédigé par Valérie Beck, administratrice du forum danses pluriel
  • Contact

contact

Ecrivez moi!
n'hésitez pas à me faire part de vos suggestions, de vos découvertes, ou de vos propres articles!

Rechercher

Noureev

 

Danser, telle la phalène sous la lune, le pinceau du calligraphe, ou l'atome dans l'infini 

                                              

marie-taglioni-in-zephire.jpg

23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 15:41

Ce lien uniquement pour parler de Noureev, parce qu'il était unique!

Il a redonné, dès les années 1983 à l'opéra de Paris, une magie qui s'est éteinte avec sa disparition

certes, l'opéra de Paris est toujours une compagnie merveilleuse qui fourmille de talents formidables, des coryphées aux Etoiles... mais lorsqu'il était vivant et qu'il était directeur de la danse, les danseurs flamboyaient... tous étaient étoiles d'une certaine manière, tant leur présence en scène scintillait, comme des diamants...

Avant d'accepter la direction de la danse à l'opéra de Paris, Noureev a été l'un des plus grands danseurs de son temps.

Malheureusement, je l'ai vu danser sur son déclin... il avait toujours l'allure d'un tigre, impérial, charismatique, mais la technique l'abandonnait déjà...

Au fur et à mesure de mon humeur, je repetorierai les dvd, videos, site qui lui sont consacrés

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Hélène 02/04/2009 22:54

Bonsoir,Je suis en train de lire la biographie de Rudolf Noureev par Julie Kavanagh et mon esprit est envahi par un sentiment étrange  : une peine considérable, comme lorsqu'on est séparé d'un être très cher, et une  admiration sans bornes pour l'artiste qu'il était. Je regarde inlassablement les vidéos de ses spectacles ou répétitions, et je les compare avec d'autres "grands" danseurs (ex. Barashnikoff, Bruhn) et je constate que Rudolf a intégré les pas et la gestuelle des ballerines  à ceux des danseurs-mâles (On dit qu'il a travaillé les rôles féminins aurant que les siens.) Cela donne des gestes "ronds", des liaisons fluides, une grâce virile et féline que n'ont pas les autres danseurs. Ce qui engendre chez  ses admirateurs  une émotion très sensuelle. Je me souviens de Jean Babilée (Le jeune homme et la mort) qui avait cette nature animale et une magnifique présence en scène.

Fanny 02/05/2006 10:54

Ah oui, je serais curieuse de connaître la suite...

shabastet 23/05/2006 21:48

elle viendra très bientôt!