Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Shabastet

  • : Danse et... danses!!!
  • Danse et... danses!!!
  • : Blog sur la danse en général et l'opéra de paris en particulier rédigé par Valérie Beck, administratrice du forum danses pluriel
  • Contact

contact

Ecrivez moi!
n'hésitez pas à me faire part de vos suggestions, de vos découvertes, ou de vos propres articles!

Rechercher

Noureev

 

Danser, telle la phalène sous la lune, le pinceau du calligraphe, ou l'atome dans l'infini 

                                              

marie-taglioni-in-zephire.jpg

26 juin 2007 2 26 /06 /juin /2007 11:03

 

 

Au début du 19ème, un nouveau spectacle apparait : le minstrel show. Ce genre de divertissement qui connaît un immense essor entre les années 1850 et 1870 a laissé une empreinte indélébile dans l'imaginaire américain. Ces minstrels chantent, dansent, déclament des textes à l'humour très lourd, et s'accompagnent de bandjos, de tambourin et de castagnettes d'os...

Les mintrels sont ds troupes iténérantes d'artistes exclusivement masculins, blancs, qui se noircissent le visage au bouchon brûlé et exagèrent le contour de leur bouche au carmin. Ils portent des perruques de laines, et chantent des chansons " nègres" qu'ils appellents " chansons éthiopiennes". Ils exécutent aussi  des danses imitées de celles des exclaves qu'ils ont observés dans les plantations....

 

Où en est alors l'esclavage?

 

On est à la veille de la plus grande guerre civile qu'ait connue l'Amérique... Ce pays constitué d'une foule d'états est la première démocratie qui ait vu le jour dans le monde... et pourtant l'esclavage reste de mise plus que jamais

Certes, des mouvements abolitionnistes voient le jour un peu partout, des écoles noires sont créées, le rôle social des église noires indépendantes est incontestable... au nord du pays, apparait une élite intellectuelle composée d'une majorité de Noirs affanchis ou nés libres qui essaient, relayés parfois par la presse, tel ce premier journal noir, " Freedom" ou encore le Herald Tribune dont le directeur défend la cause des abolitionnistes, de changer les mentalités.

Mais dans l'esprit de la plupart des Américains, y compris celui du président Lincoln lui même, l'esclavage reste une évidence, car écrit il, " Noirs et Blancs ne pouvent vivre ensemble au sein d'une même société..."

Tout cela pour expliquer le succès de ces minstrels shows, adulés dans les villes pro-esclavagistes...

Ces spectacles ont malheureusement contribué au renforcement d'une idéologie raciste...

 

Jim Crow et Zip Coon

 

 

Ces deux personnages caricaturent à outrance les esclaves Noirs Américains...

Le 1er est un personnage naïf, nègre des champs, vêtu de haillons, content de son sort, dévoué à ses maîtres, qui passe sa vie à chanter et à danser.

Son nom sera tristement célèbre car il nommera l'une des lois ségrégationnistes du Sud lors de sa reconstruction...

Quand à Zip Coon, c'est le Noir affranchi, qui vit en ville, est ignorant, bête et prétentieux, improductif, outrageusement vêtu et excessivement lubrique...

Car ces spectacles populaires d'hommes blancs sont pour des hommes blancs... les femmes sont fustigées de la même manière... de même que le " high art" ou art européen, tel le ballet, le théâtre, l'opéra... le minstrel parodie et tourne en ridicule les ballerines ou les acteurs de théâtre shakespearien...

 

La suite : Master Juba, l'inventeur des claquettes!

 


 

 

 lire : histoire de la danse jazz ( 1)

histoire de la danse jazz ( 2) quelques points de repère de la danse au 18ème

Partager cet article

Repost 0

commentaires