Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Shabastet

  • : Danse et... danses!!!
  • Danse et... danses!!!
  • : Blog sur la danse en général et l'opéra de paris en particulier rédigé par Valérie Beck, administratrice du forum danses pluriel
  • Contact

contact

Ecrivez moi!
n'hésitez pas à me faire part de vos suggestions, de vos découvertes, ou de vos propres articles!

Rechercher

Noureev

 

Danser, telle la phalène sous la lune, le pinceau du calligraphe, ou l'atome dans l'infini 

                                              

marie-taglioni-in-zephire.jpg

9 novembre 2013 6 09 /11 /novembre /2013 09:23

C’est aujourd’hui le concours de promotion des filles  à l’opéra de Paris.  Les participantes vont concourir pour accèder au grade supérieur. Elles sont libres de passer ou non le concours ; certaines savent qu'elles ont toutes leur chance, d'autres, qui au fil du temps comprennent qu'elles risquent de rester jusqu'à leur retraite dans le même corps,  le font pour montrer qu’elles sont motivées, « qu’elles y croient ». En général, il y a de une à trois places par catégories : ainsi les sujets concourent pour être première danseuses, les coryphées pour devenir sujet et ainsi de suite. Elles danseront une variation imposée et une variation qu'elles choisissent. Elles se préparent souvent seule avec une vidéo, et ont parfois la chance de pouvoir travailler une heure ou deux avec une Etoile qui les regarde et les conseille.

 

A partir de la catégorie sujet, la danseuse est considérée comme demi-soliste, et peut donc se voir confier des rôles jusqu’à celui d’étoile.

 

Je ne viens pas ici faire de pronostic mais simplement parler des danseuses que j'aime, que j'ai plaisir à retrouver sur scène année après année. 



Les sujets


Amandine Albisson-Pivat, Caroline Bance, Aurélia Bellet, Marie-Solène Boulet, Héloïse Bourdon, Lucie Clément, Sarah Kora Dayanova, Marine Ganio, Eléonore Guérineau, Charline Giezendanner, Christelle Granier, Laura Hecquet, Myriam Kamionka, Miteki Kudo, Laurence Laffon, Sabrina Mallem, Caroline Robert, Silvia Saint-Martin, Pauline Verdusen, Séverine Westermann,

 

dv-blcop-coppelia-coppelia2-150dpirgb.jpgMalheureusement Charline   a peu de chance de devenir première danseuse,  parce qu’elle est entrée dans le corps de ballet  il y a longtemps déjà et qu’en principe, on nomme une étoile potentiel dans le corps des premières danseuses, ce qui ne peut plus être son cas. C’est pourtant  l’une des ballerines les plus musicales et vivantes en scène que je connaisse. A chaque fois que j’ai eu l’occasion de la voir, elle a montré ce petit supplément d’âme que j’aime tant voir chez une danseuse. 

Il me semble que Marine Ganio ne concoure pas cette année, mais même commentaire ; une danseuse généreuse, lumineuse et expressive, à la danse ciselée, précise.

 

Je n’ai pas eu l’occasion de voir Caroline Robert dans du classique, mais quel tempérament ! Elle irradie sur scène, elle a un charisme extraordinaire, un sens théâtral inné, beaucoup de vivacité.

Quand à Laura Hecquet, j’aime son lyrisme, sa tenue, sa pureté, sa ligne… vraiment une belle danseuse, attachante, avec de grandes qualités de danse, plus à l’aise cependant dans le classique.  Je l’ai particulièrement aimée l’an passé dans la danseuse de rue de Don Quichotte.  Elle ne deviendra probablement pas non plus première danseuse.


Les grandes favorites sont Bourdon, que je n’apprécie pour l’instant pas et surtout Albisson, mise en avant ces derniers temps et que je vais peut être redécouvrir dans la Belle au bois dormant cette année

Je n’aime pas leur tempérament artistique, ni leur danse que je trouve encore scolaire, voir étriquée, manquant cruellement de musicalité. Heureusement, mon jugement n’est jamais arrêté une fois pour toute ; les danseuses évoluent, leur artistique mûrit et surtout au fil des rôles, certaines personnalités éclosent….


Il est parfois surprenant de voir une danseuse acquérir une maturité artistique qui lui faisait défaut auparavant,  comme ce fut le cas pour Laetitia Pujol, comme c’est en train de devenir le cas pour Pagliero. Cependant, ces deux danseuses étaient des techniciennes hors pair, ce qui n’est pas le cas des    favorites. 


Pour compléter, je dirai que j’ai souvent eu l’occasion d’ apprécié Séverine  Westermann  et aussi Laurence Laffon  ces dix dernières années que je retrouve toujours avec bonheur sur scène.

 

Je ne comprends pas pourquoi Miteki Kudo figure encore sur les listes alors qu'elle est partie à la retraite il y a un an ou deux déjà...

 


Coryphées

Laure-Adélaïde Boucaud, Marion Barbeau, Alexandra Cardinale, Sae Eun Park, Letizia Galloni, Juliette Gernez, Daphné Gestin, Fanny Gorse, Emilie Hasboun, Juliette Hilaire, Amélie Lamoureux, Vanessa Legassy, Laurène Levy, Juliane Mathis, Céline Palacio, Aubane Philbert, Charlotte Ranson, Ghyslaine Reichert, Lydie Vareilhes, Karine Villagrassa

 

De belles danseuses aussi dans cette catégorie : de belles personnalités artistiques que je vois sur scène pour certaines depuis plus de 15 ans. De celles mises en gras, deux sont particulières. L’une parce qu’elle part plus ou moins favorite ( Marion Barbeau) , - mais je l’ai peu vue sauf une fois où elle irradiait littéralement la scène -  l’autre ( Sae Eun Park) parce que c’est un jeune prodige à la technique virtuose.  Certaines qui savent qu'elles n'ont aucune chance montreront peut être encore leur motivation en passant le concours une fois encore. Jamais beaucoup la personnalité de Juliette Gernez par exemple, qui a été éloignée lontemps de l'opéra de Paris pour blessure, je crois et qui a présent n'est plus en " course" pour la catégorie sujet.

 


Quadrilles


Anémone Arnaud, Laura Bachman, Léonore Baulac, Alice Catonnet, Julia Cogan, Emma D'Humieres, Leila Dilhac, Noëmie Djiniadhis, Peggy Dursort, Lucie Fenwick, Miho Fujii, Claire Gandolfi, Natacha Gilles, Amélie Joannides, Julie Martel, Lucie Mateci, Sophie Mayoux, Caroline Osmont, Sofia Parcen, Christine Peltzer, Marie-Isabelle Peracchi, Ninon Raux, Maud Rivière, Gwenaëlle Vauthier, Jennifer Visocchi

 

Je ne connais dans cette classe que Léonore Baulac que l’on a pu suivre l’an passé grâce à l’émission de télévision la Danse à tout prix, Miho Fujii qui est depuis longtemps dans cette classe, (ainsi que d’autres danseuses )  J’ai souvent lu le nom des autres sur le programme mais ne vais plus assez souvent à l’opéra pour bien les connaître.

 

Comment garder l’envie quand vous arrivez à 16 ans dans ce corps de ballet, que vous y restez année après année, et que des danseuses plus talentueuses que vous arrivent, ne restent qu’un an ou deux puis grimpent ? Et comment aussi restez heureuse de danser quand les années passent, que l’âge arrive, et que de toutes jeunes recrues viennent rejoindre vos rangs ?

Que vous répétez  toujours les mêmes rôles de corps de ballet ?

Si l’amour de la danse n’est pas fortement chevillé au corps, de passion elle devient un métier. Au fond, c’est un peu le risque pour tous les métiers…. Sauf que pour celui-ci, la mise en compétition est permanente….

Parfois un chorégraphe contemporain repère telle ou telle et le temps d’une chorégraphie, d’une création, ce qui doit redonner un peu d’air frais à ces artistes.

Sans doute certaines danseuses gardent elles l’amour de la danse chevillée au corps toute leur vie, quelque soit leur grade, d’autres peut être, voient naître en leur for intérieur une amertume, une déception….

 

Les résultats seront connus en fin de journée!

 

A noter que le nouveau directeur de la danse, Benjamin Millepied, assiste au concours cette année.

 

 


 

le 10 novembre :

 

Et bien voilà : le verdict est tombé : sont nommées les danseuses en rouge dans la liste ci dessus, donc pas de surprise  à savoir Albisson qui devient première danseuse et que je verrai dans la Belle au mois de décembre

A noter que Laura Hecquet est classée deuxième ce qui me fait vraiment plaisir car c'est vraiment une belle danseuse!

Giezendanner est classée 4ème devant Hélöise Bourdon qui doit être extrêmement déçue car classée seconde l'an passé; elle devait espérer fortement.

 

Pour les sujets, nomination attendue de Sae Eun Park, technicienne de haut vol

pas d'autres classées, pour la plus grande tristesse des autres danseuses

 

 

et la rayonnante et adorable Léonore Baulac devient donc  Coryphée; sa ténacité a payé.

Partager cet article

Repost 0
Published by Shabastet - dans opéra de paris
commenter cet article

commentaires

Catherine 09/11/2013 22:13


J'ai revu la variation de la reine des Dryades d'Héloïse Bourdon et ce qui alourdit son style, c'est ce foutu balayage qu'on leur a imposé avant les grands levers à la seconde. Je me demande d'où
c'est venu. Est-ce comme pour la danse espagnole du Lac où le deuxième espagnol faisait pendant un temps un grand jeté car la vidéo qu'ils utilisaient pour apprendre la danse était une
représentation de dernière et c'était un gag ! Ses "brossages" alourdissent le style, car sinon elle est quand même très musicale et quand elle fait ses levers, elle fait ce que Jean-Luc adorait
à savoir, elle suit de la tête son bras.


Bref elle est quand même prometteuse, mais je persiste à penser que nous n'avons pas les mêmes attentes des danseurs
!


Quant à la Juliette de Pujol, je l'ai vue en vidéo et je n'aime pas du tout son interprétation.

Shabastet 10/11/2013 10:01



sans doute oui, n'avons nous pas les mêmes attentes car je l'ai aussi vue en ami de kitri et c'était encore pire! aucune vie, aucune personnalité! je trouve que le saut  exécuté pour la
variation de la Reine est pataud... et le dos est trop tenu, manque de vie


je l'ai quand même vu dans trois rôles de solistes, j'ai eu le temps de me faire une idée et idem pour Albisson!


bon ok, elle peut complètement éclore cette petite, mais si tu veux, cet espèce d'engouement pour une  danseuse qui n'a rien d'exceptionnel qui fait écrire des choses dithyrambique, je
trouve cela tellement excessif !!!



Catherine 09/11/2013 12:22


Quand on pense qu'Aurélia Bellet pourrait devenir première danseuse alors qu'elle est de la même génération qu'Emilie Cozette, elle a 33 ans. Heloïse Bourdon est une technicienne, elle ne t'a
guère convaincue en première ombre, mais elle dansait Nikiya dans la même série tout comme Amandine Albisson a convaincu largement tous ceux qui l'ont vue dans la Sylphide.


Tu dis que Pujol a gagné en artistique, je vois pourtant toujours la même chose, une danseuse incapable d'exprimer le moindre sentiment hormis en écarquillant les yeux et en ouvrant la bouche !
Par contre je partage ton avis sur Pagliero (sauf le charisme qu'elle n'avait aucunement sur scène quand je l'ai vue, maintenant on la voit peut-être plus, mais c'est vrai qu'elle est
impressionnante, mais elle n'est pas française doit se faire accepter et du coup bosse !)

Shabastet 09/11/2013 19:53



Bon, les résultats  me font presque plaisir! tu oublies que j'ai aussi du subir Bourdon dans la reine des dryades.... un bel éléphant!!!


Pour Albisson, je te dirai en toute franchise dans un bon mois et demi!


 


Quand à Pujol elle a incarné des Giselle et des Juliette vraiment bouleversantes....


 


Ravie en tous cas de voir Hecquet classée deuxième et Charline 4ème!


 


Je suis sûre que la présence de Millepied a compter et que ces danseuses sacrifiées ont eu un peu de la réconnaissance qu'elles méritent vraiment!