Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Shabastet

  • : Danse et... danses!!!
  • Danse et... danses!!!
  • : Blog sur la danse en général et l'opéra de paris en particulier rédigé par Valérie Beck, administratrice du forum danses pluriel
  • Contact

contact

Ecrivez moi!
n'hésitez pas à me faire part de vos suggestions, de vos découvertes, ou de vos propres articles!

Rechercher

Noureev

 

Danser, telle la phalène sous la lune, le pinceau du calligraphe, ou l'atome dans l'infini 

                                              

marie-taglioni-in-zephire.jpg

28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 19:55

A-snap-of-odissi-dance.JPG  Voilà, c'est fait, j'ai pris mon premier cours particulier d'odissi avec une jeune danseuse ( française) que je trouve extrêmement talentueuse
 Quand elle eut compris que je voulais VRAIMENT apprendre, même s'il fallait mettre le temps ( dix ans ne me font pas peur!!!) elle a été ravie
J'ai donc appris aujourd'hui le BA ba
car je ne veux pas apprendre du décoratif, ou de l'Odissi prêt à consommer! non!!!

Pour commencer, cette danse de l'Inde du Nord est a été victime de la même  malveillance anglaise qui l'a interdite,  tout comme le baratha natyam : les Anglais assimilaient les danseuses à des prostituées; ils interdirent donc la danse trouvée trop sensuelle pendant plus d'un siècle et demi jusqu'à ce qu'en 1950 un mouvement nationaliste s'empare de la danse pour en faire un acte de résistance et de revendication nationale

la danse odissi a elle aussi été reconstituée entièrement d'après les scultpures des temples ( comme celui de Chiddambaram) ( tout comme le baratha qui l'a été à partir de traites écrits et de scultpures)
Ce lieu est considéré comme un point important de la planète "ou tout danse et tout est danse"
Nandikeçavara, grand sage indien a écrit " la bouche émet le chant, la danse en esquisse le sens, le regard 'lanime de sentiments, les pieds en marquent la mesure.
La où vont les mains va le regard, la où se trouve le regard se fixe l'esprit, là où il y a l'esprit, s'installent les sentiments, là où règnent les sentiments jaillit le rasa"

Le rasa, grande notion indienne qui est la saveur mais d'ordre divin, c'est aussi le but ultime de la danse classique indienne dont la
sion spirituelle ne peut être dissociée ni du corps ni de l'esthétique que celui ci crée
Comme pour le yoga que je pratique, le corps est L'outil qui permet d'accéder à des dimensions autres...

mais avant cela, il faut apprendre!!!!

Pour commencer, deux positions de base : le tribhangha ( photo ci dessous) et le ChoukaTribangha.JPG
Le tribangha demande un plié profond,  digne de la danse classique ; l'autre pied repose sur la demi pointe à partir d'une " quatrième", puis on décale le buste du côté de la jambe pliée,  à partir de la taille, et la tête elle aussi se décale à partir du cou; trois points de décalage
une main repose sur la taille, poignet cassé, l'autre sur la cuisse

ça a l'air simple, mais pour arriver à la fois à la stabilité et à la douceur toute féminine de cette pose....


la deuxième posture est un Chouka, les pieds sont ouverts de la largeur d'une seconde de danse classique, et les cuisses sont très très pliées, les pieds complètement ouverts, puis les avant  bras se plient au niveau des coudes, les bras, eux étant dans le prolongement des épaules qui sont très détendues

chouka.JPGla posture est virile, pleine de force!

a partir de ces deux postures de base découlent toute la danse indienne

Aujourd'hui je n'ai travaillé que cela sur des rythmes scandées vocalement par mon professeur  ( rythme en quatre temps)
j'ai appris à plier, a frapper les pieds sans décaler le bassin, a passer d'une posture à une autre dans décaler les épaules, bref... et à sauter sans changer le niveau de mon corps...

cela demande une concentration de toute épreuve

et puis quelques mudras de base ( il y en a 28; soit faite à une seule main ( la demi lune, le lotus, le serpent, le guetteur, etc, soit à deux mains : le poisson, la tortue, etc)
cela demande une isolation de chaque doigt pour passer d'un mudra à l'autre!!!

comme le baratha, l'Odissi peut e^tre purement technique, ou narratif, ou les deux à la fois
pour l'odissi, la narration tourne beaucoup autour du Dieu Krisha, et du printemps

mais avant tout, on offre une prière à ganesh

tout comme pour mes cours de sanskrit, ou on commençe aussi par une prière à ganesh

Ganesh est le Dieu qui retire tous les obstacles, qui aide à l'étude, qui donne la stabilité... il est aimé dans toute l'inde

j'adore ces cours d'odissi et pourtant , je vais autant " souffrir" que lorsque j'ai commencé le piano classique; avant de jouer le repertoire, que d'exercices, encore et encore, des heures et des années, l'une après l'autre... aujourd'hui, je joue ce que je veux, mais cela m'a pris... 15 ans....

en faisant du natha yoga, du sanskrit et de l'odissi, j'ai l'impression de renouer avec l'essence même de mon être...

j'ai ressenti tellement d'émotion et de vibrations pendant ce premier cours!!! comme si tout à coup, je me disais " oui, c'est cela que je cherche!"

je vais travailler dur car je veux d'ici quelques mois aborder le début du répertoire

il faut un an pour assimiler les postures et être à l'aise dedans!!! mais la patience est une de mes grandes qualités, ainsi que la ténacité... et puis ganesh m'aidera!!!



Val: 28 mars 2010

Partager cet article

Repost 0
Published by Nâga.... - dans Odissi et Yoga
commenter cet article

commentaires