Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Shabastet

  • : Danse et... danses!!!
  • Danse et... danses!!!
  • : Blog sur la danse en général et l'opéra de paris en particulier rédigé par Valérie Beck, administratrice du forum danses pluriel
  • Contact

contact

Ecrivez moi!
n'hésitez pas à me faire part de vos suggestions, de vos découvertes, ou de vos propres articles!

Rechercher

Noureev

 

Danser, telle la phalène sous la lune, le pinceau du calligraphe, ou l'atome dans l'infini 

                                              

marie-taglioni-in-zephire.jpg

9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 09:43

Et oui, je reprends ma plume une fois de plus pour Guillem; les articles que je m'étais promis d'écrire en septembre sont toujours dans ma tête et pas sur le papier et devront attendre encore un peu; en revanche, impossible de ne pas écrire quelques mots sur Guillem, ce matin... cet artiste unique qui me fascine et m'a donné mes plus grandes émotions artistiques depuis 1983...
Par le plus grand des hasards, j'ai appris qu'un nouveau dvd était consacré à Guillem réalisé par  Françoise  Ha Van qui a déjà signé plusieurs reportages ou films sur elle.
Sans même réfléchir, sans même savoir ce qu'il y avait dedans;  j'ai tout de suite commandé le dvd. Celui-ci retrace en grande partie la création sur deux ans d'un nouveau projet de " danse théâtre"
Guillem qui avait déjà sollicité Russel Maliphant et Akram Khan pour travailler avec eux ( elle voulait que Khan lui apprenne le kathak)  a   demandé à R Lepage, homme de théâtre dont le nom m'était totalement inconnu, decréer quelque chose avec elle. Elle avait été voir un de ces spectacles et  à l'issu d'une représentation, elle a pris son courage a deux mains et a été lui parler. Celui-ci a cru au début que c'était une demande de courtoisie, jusqu'à ce qu'il comprenne rapidement que Guillem fonctionne au coup de coeur et pas autrement

Va donc commencer entre Maliphant, Lepage et Guillem un travail assez extraordinaire car réalisé à quatre... le quatrième étant le génialissime Michael Hulls qui s'occupe des lumières. ( Choc visuel au théâtre du châtelet il y a quelques années face à l'une des ces pièces où deux hommes dansent dans des puits de lumière)
Quand on voit une pièce de Maliphant, on est saisi par la lumière intimement lié au mouvement
D'ailleurs, dans le documentaire, Lepage dit : " on dit que les danseurs travaillent en musique, pour Maliphant, c'est faux, il travaille avec la lumière"

Le thème retenu est celui du   chevalier d'Eon, qui va se croiser avec le danseur de théâtre japonais qui tient des rôles féminins, l'onnagata : d'où le titre : l'Eonagata. Là aussi, cela me ramène à ce travail extraordinaire de ces hommes de théâtre japonais capables d'être totalement des femmes sur scène. Baush s'en étonnait : " comment peuvent ils connaitre aussi intimement ce qu'est une femme?" se questionnait elle
Ce thème convient d'autant mieux à Guillem qu'elle réalise sur le plan de l'énergie le féminin et le masculin : elle a une force, une puissance, une maitrise de son corps incroyable, et en même temps, le mouvement peut être fluide, ondoyant, délicat, sensible... physiquement, elle a quelque chose d'androgyne, mais quand ses cheveux dansent, c'est la féminité même...

Le documenaitre de F Ha Van suit donc toute la création ( Lepage vit principalement au Canada) de cette étrange pièce, et entremêle d'autres instants de la vie de Guillem : ses galas au Japon, ses visites d'un artiste potier japonais,  Venise, les jardins de Versailles, bref, pleins de moments, parfois filmé platement, parfois plus interessant

A la fin du dvd, un régal pour moi : plein de bonus de Guillem en répétition avec Leriche, Hilaire, entre autre ; elle a pris soin d'en choisir certains où l'on voit vraiment le travail, les petites " erreurs"  qui peuvent survenir dans les pas de deux, et commente le tout avec beaucoup d'humour et de simplicité. Ainsi les fous rires partagés avec Hilaire, qui choquaient tellement les répétiteurs que ceux ci parfois quittaient la salle de répétition!

Bref, j'éteins ma télé et me précipite sur internet pour savoir qui est R Lepage et le fabuleux A Mcqueen qui signe les costumes ( alors lui, il met le tissu  sur le dos de Guillem et Maliphant, il coupe autour, met des épingles... et c'est génial!!!! arghhh!! il y a des gens, ils sont vraiment doués!!!)))


Et alors là : la foudre a fait un étonnant vacarme dans ma tête! je me suis rendue compte que R Lepage était mon dernier coup de foudre artistique!
Grâce à Arte ( merci à elle) j'avais vu il y a environ deux mois un film intitulé la face cachée de la lune ( est ce un clin d'oeil au dark side of the moon des Floyd?)
Film bouillonnant d'idées, d'humanité, de poésie, de souffrance, de modernité, d'humour,  de solitude, de tous un tas d'ingrédients qui fait que l'être humain est ce qu'il est au quotidien, petit et sublime tout à la fois
Bref, je n'ai pas arrêté de parler de ce film à qui voulait m'écouter ( mes chats,donc, quand mon compagnon en a été gavé)
Réaliser en une seconde que ce R Lepage est cet homme là que Guillem est allée chercher était comme un clin d'oeil!
Je suis ensuite allée visionner la bande annonce sur le site du théâtre du Sadler's à Londres, et j'ai été époustoufflée par la beauté de ce que j'ai vu....
Eonnagata est à la croisée du monde du théâtre, de la lumière, de la danse... spectacle d'art total comme j'en rêve depuis mon enfance; spectacle qui rend le spectateur intelligent, car le propos est simple, mais les idées multiples que chacun est libre de réinterpréter : c'est cela, le spectateur donne le sens, comme il le fait chaque jour en regardant le monde, suivant la vision des tantristes...

Bref...

Guillem, dans l'art de provoquer les rencontres, dans sa prise de risque constante, montre tout le courage qu'elle porte en elle, et son besoin absolu de renouvellement, ( trait commun des artistes qui sont des génies et ont une capacité de travail hors norme, tel  P Boulez qui dirige rarement deux fois dans sa vie la même oeuvre...)
Elle pourrait continuer à danser de part le monde des rôles qu'elle a bien rodés et que le public aime : non!
Elle cherche, elle s'associe, elle s'abandonne, elle provoque, elle fait confiance, et elle meurt de peur : c'est visible dans le reportage, elle le dit sans cesse...

Voilà, j'ai donc raté Eonnagata à Fourvières cet été, et il y  a peu à Chalon en champagne
Il va falloir que j'attende que le spectacle passe à Paris à des prix exorbitants ( c'était 23 euros à chalon)
Ce ne sera pas avant décembre 2010 je crois.... rendez vous donc l'année prochaine!

Partager cet article

Repost 0
Published by Nâga.... - dans Sylvie Guillem
commenter cet article

commentaires